Visites reçues

1635849
Ce moisCe mois11325
TotalTotal1635849

Suivez vos dossiers

17ème Conseil de Direction des écoles de formation de personnels médico-sanitaire - Le Rapport général

RAPPORT GENERAL

L’an 2013, du 13 au 15 mars, s’est tenu au palais des Congrès de Yaoundé, le 17ème Conseil de Direction sous la Présidence de son Excellence Monsieur le Ministre de la Santé Publique.

Après les cérémonies protocolaires liées à l’ouverture officielle des travaux et la communication des orientations générales sur la base des objectifs et des Termes de Références, les participants regroupés en trois commissions ont travaillé pleinement pour examiner :

-         Le décret 80, révisé pour son arrimage au système LMD et aux orientations gouvernementales en matière de politique de santé ;

-         La problématique de la création et de l’ouverture des établissements de formation des personnels de santé au Cameroun  dans un contexte de libéralisation contrôlée;

-         La réflexion sur l’éventualité du regroupement des écoles en complexes scolaires ;

Au terme des échanges fort enrichissants, les participants sont parvenus aux résultats ci-après :

 

COMMISSION N° 1 : LE DECRET 80/1980 DU 09 JUIN 1980 PORTANT STATUT DES ETABLISSEMENTS DE FORMATION DES PERSONNELS DE LA SANTE

 

Lire la suite...

 

-         Qu’un groupe de travail interministériel soit commis pour une vision globale des aspects relatifs dans un cadre législatif et réglementaire ;

-         Que les normes de la formation des différentes catégories des personnels de santé soient élaborées, validées et diffusées ;

-         Que soit créées et ouvertes les filières universitaires pour la formation des professionnels de santé de 2ème et 3ème niveau ;

-         Que la régulation de la formation des personnels actuellement en cours soit faite ;

-         Que des missions d’inspection et de contrôle des établissements publiques et privées soient multipliées;

-         Que la formation des professionnels de la santé soit réservée aux seuls Ministère de la Santé et de l’Enseignement Supérieur ;

-         Que le diplôme de Licence Professionnelle soit délivré à toutes les formations en sciences infirmières et techniques médico-sanitaires du 1er niveau ;

-         Que la validation des acquis de l’expérience professionnelle des anciens infirmiers et autres cadres soit instituée ;

-         Que l’appellation « Technicien Médico-Sanitaire » soit remplacée par celle des « Ingénieurs des Travaux Médico-Sanitaires » ainsi que la délivrance d’une attestation d’équivalence aux professionnels titulaires des diplômes de niveau bac + 3 ou équivalent.

 COMMISSION N° 2 : ACCREDITATION

Ce groupe a essentiellement porté sa réflexion sur l’édification des normes à respecter pour ouvrir une école notamment en ressources humaines, en infrastructures, en matériel didactique et en terrain de stage.

Il a souhaité que :

1)la formation soit planifiée en fonction des besoins exprimés par la politique sanitaire en;

2)la création et l’ouverture des écoles de formation du personnel de santé tienne compte de la carte;

3)la création et l’ouverture des filières moins sollicitésoient encouragée ;

4)Les promoteurs des écoles existantes se conforment aux normes et standards définis par le;

 COMMISSION N° 3: FONCTIONNEMENT DES ECOLES EN COMPLEXES SCOLAIRES

Ce groupe a tout d’abord procédé à la définition d’un complexe scolaire puis a présenté l’état des lieux de ce qui se fait jusqu’à présent dans les écoles publiques et privées.

Dans la suite des travaux, il a présenté les avantages qu’apporteront les complexes scolaires, tout en ressortant les difficultés de leur mise en œuvre.

Il a également proposé un organigramme de ces complexes scolaires et les attributions des différents responsables.

Ce groupe a émis des recommandations dont les plus pertinentes sont les suivantes :

-         Que le décret 80 soit révisé en tenant compte du statut de complexe scolaire ;

-         Que le Directeur du complexe scolaire ait rang et prérogative de Sous Directeur de l’administration ;

-         Que les coordonnateurs de filières nommés aient rang et prérogatives de chef de service de l’administration centrale ;

-         Que les normes infrastructurelles des Complexes scolaires intègrent les amphithéâtres pour gérer les cours en tronc commun ;

-         Que le budget spécial des complexes scolaires tienne compte des aspects de fonctionnement spécifiques de chaque filière ;

 

A la fin de ces travaux, les groupes ont restitué leurs travaux en plénière suivie d’une présentation d’un exemple de normes de formation. Il s’agit de la formation des sages-femmes.

Le document de normes de formation dans la filière sages-femmes a été élaboré dans le cadre d’un atelier organisé conjointement par le MINSANTE et le MINESUP avec l’appui technique et financier de la GIZ en date du 21 au 22 février 2013, au CASBA de Yaoundé.

Les participants étaient :

-         Les directeurs de toutes les écoles de sages-femmes ;

-         Le représentant de l’association des sages-femmes ;

-         Les cadres du MINSANTE, du MINESUP et les partenaires (UNFPA, GIZ).

Les normes internationales (normes ICM) ont été adaptées au contexte camerounais.

                                                                                   Fait à Yaoundé, le 15 mars 2013.